Le passe partout ou aussi le rossignol pour ouvrir toutes les portes d’un village

Meule à aiguiser, châssis et axe en bois probablement de la fin des années 1800

Cuisine salle à manger paysanne

 

L’enclume et le marteau du forgeron

Double alambic ayant servit à la fabrication des liqueurs à l’Abbaye D’AIGUEBELLE maintenant exposé au Musée

Tracteur DEERING 1930

TRIBULUM
Un tribulum est un panneau en bois, rectangulaire, utilisé autrefois pour le dépiquage des céréales, c’est-à-dire pour séparer la graine de l’épi et récolter les grains, le plus souvent appelés à devenir de la farine.
Également appelée « planche à dépiquer » ou  « traîneau à dépiquer », « planche à battre », « picaïre » et « estrillo » (traduction d’étrille) en espagnol, le tribulum est un outil agricole qui fût très répandu dans tout le bassin méditerranéen.
Une planche à dépiquer se reconnait du premier coup d’œil : il s’agit d’une planche de bois, plate,  l’extrémité avant se relève comme sur un traîneau et la face en contact avec le sol est recouverte d’éclats de pierres tranchantes, très souvent des éclats de silex.

Le berceau dans lequel Emile Loubet a été élevé

Machine à couper et lier les gerbes de lavande inventé par Mr ESSEYRIC de Nyons en 1950

En haut un joug « normal » en bas un joug pour 2 bêtes différentes un mulet et une vache

Van ou panier servant à séparer la balle et les grains de céréales grâce à l’action du vent

Le blé qu’on vanne vole en poudre hors du van

BALANCES ROMAINES

Le nouveau venu au musée